Avec des yeux d’enfants

J’ai profité de mes quelques jours de vacances avant mon départ en voyage pour aller dans ma maison familiale passer un peu de temps avec mes proches. Cette maison est remplie de souvenir des étés de mon enfance. Et un matin, mes yeux se sont posés sur cette photo de moi à 2 ans et demi. J’ai d’abord remercié ma mamie d’avoir cette passion pour les photos de ses petits-enfants. Et sur fond de Moustaki, j’ai commencé à me demander pourquoi j’étais restée plantée quelques instants devant cette photo ce matin. Qu’avait-elle déclenché en moi ?

Enfant intérieur

On lit souvent sur la toile qu’il est important de se reconnecter à son enfant intérieur, qu’il faut garder sa Joie de vivre et observer le monde avec des yeux d’enfants. Et aujourd’hui, je me suis retrouvée face à mon enfant intérieur. J’ai vu dans ses yeux l’insouciance, la franchise, l’envie de croquer la Vie à pleines dents, de rentrer en contact avec le monde. J’ai vu de l’Amour, de la joie, de l’espoir, de l’ouverture sur l’avenir, de la confiance et de l’envie. Je me suis alors rappelée à quel point je considère que le monde est une aire de jeu, un lieu d’apprentissage, un espace destiné à grandir. Je me suis rappelée à quel point cette petite fille devant moi avait confiance en la Vie et en son avenir.

Cette image était un beau clin d’œil de la Vie à cet instant précis où je m’apprête à faire un grand saut dans l’inconnu. Elle a donc trouvé sa place (virtuellement) dans mon sac à dos parce qu’elle a eu ce pouvoir, un peu magique, de me ramener au cœur de moi-même ; à mon essentiel.

Et  vous, vous êtes-vous déjà retrouvés face à vos yeux d’enfants ?

9 thoughts on “Avec des yeux d’enfants

  1. J’hésitais à choisir l’un ou l’autre moyen de communiquer avec toi. Alors que je privilégie habituellement les mails, mon doigt a cliqué sur ton blog. J’avais déjà lu avec délice la préparation de ton sac à dos. Là, je tombe nez à nez avec ce visage irradiant la joie de vivre, visage auquel la Marion que j’ai rencontrée il y a quelques mois ressemble tant. Tu parles des yeux d’enfant qui nous offrent à regarder la vie comme autant de cadeaux à dénicher, cachés dans les recoins les plus improbables, voire les plus sombres (c’est moi qui le rajoute) de notre chemin et ce sont tes yeux d’enfant que tu as conservés intacts que je retrouve dans l’adulte d’aujourd’hui. Alors, je suis allée rechercher une photo parmi des clichés que j’ai demandés à ma mère il y a peu. Et j’ai retrouvé un cliché noir et blanc vieilli que j’adore : je suis encore un bébé aux joues toutes rondes et je suis assise dans l’évier de l’appartement que nous partagions mes trois frères et soeurs et mes parents à l’époque. Sans salle de bain, l’évier constituait ma baignoire et mon terrain de jeu favori. Seuls, ma bouille réjouie et mes bras dodus émergent de cet évier. Je me relie à ce regard pétillant de malice. Je bois à cette source de vie, à cette insouciance que l’instabilité de ma mère n’a pas encore blessée. Je me reconnecte en cet instant à cet élan vital qui appelle à croquer tout ce qui se présente.
    Si cette photo a tant de prix à mes yeux et si je l’ai réclamée à ma mère, c’est que je garde enfouies en moi les traces de cette force de vie, les mémoires de cette innocence et j’ai besoin de remercier cette promesse de vie âgée de quelques mois qui me met au défi d’aimer la vie. La femme que je suis devenue ne l »a pas oubliée et tente de l’honorer. Instant magique.
    Merci et bel envol.
    A très bientôt

    Cathy

  2. Marion,
    Garde cette belle énergie qui t’anime et cette joie d’enfant tout au long de ton périple.
    les pieds sur terre,la tête dans les étoiles et le coeur grand ouvert!
    je t’embrasse, enjoy !

  3. Marion, as-tu jamais perdu tes yeux d’enfant ? Heureusement que cette photo vient te montrer telle que tu as toujours été !
    Bisou et bon départ !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *