Santiago ou l’art de casser notre petit cinéma intérieur

Santiago ? C’est aux états unis ça ?  Oui, il y a bien une ville qui porte ce nom en Amérique du Nord mais aujourd’hui, je vais vous parler du Santiago de l’Amérique du sud. De Santiago del Chile.
Voyage Chile street art
Le Chili, c’est ce mince pays coincé entre les montagnes andines et l’océan pacifique. C’est un pays si fin qu’on en oublie qu’il existe. Et puis en cherchant dans nos mémoires, on y trouve des histoires de tsunami, d’éruptions volcaniques, de mineurs coincés 33 jours dans un trou et de dictateur. Rien de bien engageant. Et c’est là que le mental commence à projeter un film sur le Santiago de notre imagination  :  une ville pauvre, sale où les gens vivent dans la rue et dans la misère. Enfin c’est ce film que mon mental m’a projeté.
Et j’ai une fois de plus eu l’occasion de comprendre que notre imagination est loin d’avoir toujours raison. Quelle surprise a été Santiago !  Une ville moderne, proche de nos capitales européennes, avec moins de sans abris que dans certaines villes des usa et où la culture est omniprésente. Les chiliens sont fiers de s’être libérés de leur dictateur et c’est avec ferveur et passion qu’ils partagent l’histoire qui les a construit. C’est avec dignité qu’ils expliquent s’être battus, pacifiquement, pendant plus d’un an pour obtenir la gratuité des études supérieures pour bon nombre d’entre eux.  L’art de rue est là pour rappeler l’oppression subie et que cela ne doit jamais recommencer.
Voyage Chile street art 2
La capitale du chili m’a surprise, déroutée et rappelée à quel point notre liberté était précieuse, de part son histoire, de part la force de caractère de ses habitants et pour m’avoir obligée à déconstruire mes schémas mentaux, mon petit film intérieur. Alors rappelons nous que notre imagination a souvent tord et qu’il faut parfois être comme saint thomas et ne croire que ce que l’on voit !
Voyage Chile street art 3

Le yoga est érotique?

Une semaine de pause dans mon voyage à San Francisco m’a permis de profiter du temps disponible pour faire du Yoga de manière plus intensive. Cette pratique étant très populaire aux états unis, il n’a pas été difficile de trouver un studio à portée de pieds. Au menu, des cours de 7h à 21h, dans différents styles, avec des professeurs formés dans le monde entier… Que demander de plus ? Peut être d’avoir une pratique en conscience pour ne pas se blesser. J’ai donc usé et abusé de mon accès en illimité à cette variété de cours et j’ai retrouvé avec délice les joies de la pratique en groupe. J’avais presque oublié le bonheur de se sentir soutenue par l’énergie d’un groupe dans une posture difficile ! Bref, là n’est pas le sujet de cet article.

 

En rentrant d’un cours de Yoga, mon compagnon, qui a dû me trouver plus câline qu’habituellement, m’a dit :  » mais, en fait, c’est érotique le Yoga !?  » Cette remarque m’a fait d’abord rire puis réfléchir. Taper ces 4 lettres sur notre moteur de recherche préféré suffit à appeler des photos de ces professeurs-stars posant dans des postures acrobatiques prisent dans des endroits de rêves. Et il faut bien avouer qu’il est difficile de ne pas avoir envie d’avoir un corps ferme et musclé à l’image de ces icônes. Le courant opposé existe aussi, avec des personnes obèses qui démontrent qu’il est possible de faire du Yoga quelque soit sa condition physique. Peu importe notre morphologie, il est vrai que le Yoga permet de se maintenir en bonne forme physique et qu’il peut être chouette d’avoir un bon cardio et un corps musclé pour faire des galipettes avec son amoureux !

Mais alors est-ce que le Yoga est pour autant érotique ? La définition de ce terme renvoie à tout ce qui touche à l’amour et au désir sexuel. De l’amour dans le Yoga, il y en a. On cultive l’amour et la bienveillance envers soi-même, on travaille avec l’énergie du coeur, siège de nos émotions et sentiments amoureux ! Quant au désir sexuel, le Yoga a sûrement un rôle à jouer. Cette pratique permet de se reconnecter avec nos sensations corporelles en portant notre attention sur ce qu’il se produit dans le corps pendant les postures. Mettre son corps en mouvement permet de prendre conscience de son volume, de son enveloppe, de sa fluidité et de son existence. Et quoi de mieux que d’être relié à ses sensations pour partir à la découverte de son désir sexuel ? Un cours de Yoga produit souvent un sentiment d’accomplissement : la fierté de s’être laissé guider par son souffle pendant un flow, le sentiment de puissance du corps en pratiquant une des postures du guerrier ou encore le bonheur de s’être simplement fait du bien. Et de mon point de vue, ce sentiment d’accomplissement donne confiance en soi.

Yoga erotique

Un corps souple et fort, une connexion à ses sensations, de la confiance en Soi et de l’Amour ne seraient pas les ingrédients parfaits pour être au sommet de son pouvoir érotique ?

Rencontre Urbaine

Il y a parfois des rencontres mystérieuses et magiques et pas seulement des rencontres humaines mais parfois des rencontres urbaines. Aujourd’hui, j’ai rencontré une ville de cette catégorie ou plutôt un village qui abrite 450 Âmes généreuses et joyeuses. C’est le genre de village qu’on sait un peu magique et mystérieux dès qu’on franchit son panneau de bienvenue, sans trop savoir pourquoi.

Citation

Arrivée dans une maison d’artiste, anges perchés au dessus du porche. Arrivée chez une inconnue qui donne pourtant l’impression d’être cette tante sincèrement heureuse de vous revoir depuis le temps… Arrivée dans un village à priori banal qui vous accueille à bras ouverts. C’est rare.

Arts

Attablée au bar, bercée par les riffs de basse et le chabada du charley, le flow des mots de ces poètes d’un soir m’embarque. Ambiance cosy et jazzy où l’étranger est une occasion de combler la curiosité bienveillantes de ces gens. Les discussions s’entremêlent comme si tout le monde se connaissait depuis toujours. Ambiance : repas de famille. La barrière de la langue n’est plus, tellement l’impression de raconter ses deux mois de voyage à grand papy est présente. Les poèmes s’enchaînent entre sérieux et provocation sur fond de réflexions. Les balais du batteur claquent sur la caisse claire pour signaler la fin de cette interlude Jazz et Poète. Mais la sensation d’être ici à sa place au milieu de ce melting pot de personnalités est toujours présente. Quelques pas dans la nuit sous la pluie, pourtant battante, me font ressentir pourquoi ces Âmes voyageuses ont choisies de poser leur sac à dos ici sans pouvoir vraiment expliquer pourquoi. Une rencontre urbaine qui conservera une part de mystère…
DSC00725

L’art de ne rien faire

Ceux qui me connaissent savent que je fais partie de ces personnes qui sont un peu hyperactives. J’ai toujours des projets en tête, j’ai toujours envie d’essayer de nouvelles choses, toujours envie d’aller à la découverte d’une nouvelle ville, d’un nouveau lieu, d’une nouvelle activité, d’une nouvelle sensation. Et mes copines me disent souvent : « mais ça t’arrive de t’arrêter de faire des trucs parfois ? ». Je dois dire que c’est bien quelque chose que j’ai du mal à faire. « Ne rien faire » est pour moi tout un art que je commence à peine à maîtriser.

Yoga Meditation

Je fais partie de ces gens qui se sentent obliger de faire la vaisselle, de faire le ménage, de plier le linge, de faire à manger pour les 3 prochains repas avant de s’autoriser à faire une activité qui leur fait vraiment plaisir. Il paraît que c’est de famille. Et même si de prime abord, on peut imaginer que c’est une grande force d’être capable de faire tout le temps quelque chose, de mon point de vue, c’est souvent un handicap. Parce qu’on ne peut pas passer sa Vie à vivre à 2000 à l’heure. On ne peut pas courir un marathon permanent. Le corps a besoin de repos. Pour l’expérimenter, il suffit de passer une journée lové dans son canapé avec un bon bouquin et d’observer la forme olympique dans laquelle on se sent le lendemain. Le mental a besoin de repos. Penser beaucoup, c’est fatiguant. Et penser tout le temps n’aide pas à avoir les idées claires. Un cerveau en ébullition est capable de travailler la nuit, et ceux qui connaissent cette sensation pourront attester que, même si l’obscurité est parfois inspirante, au bout de 2 nuits studieuses il ne reste qu’une seule envie : dormir ! Pour construire des projets, il est indispensable d’arriver à déconnecter son mental, à faire un « reset » de son cerveau pour arriver ensuite à organiser ses idées. Et nous sommes parfois désemparé car, à ma connaissance, il n’y a pas de bouton on/off à la base de notre crâne.

C’est cette envie d’apprendre à arrêter mon cerveau qui m’a poussée à essayer le Yoga. L’image que j’avais de cette pratique à mes débuts était empreinte de moines enroulés dans des tissus orange portant un sourire serein sur leurs visages. Ils représentaient pour moi l’exemple parfait de ceux qui savent ne rien faire et qui sont heureux de s’adonner à cet art.

moine bouddhiste meditation

Quelques années plus tard, je peux affirmer que le Yoga m’a donné les bases nécessaires pour apprendre à ne rien faire. Il a d’abord fallu apprendre à ne faire qu’une seule chose à la fois en respirant dans une posture sans penser à autre chose que vivre cette posture. Et puis, il a fallu apprendre à apprécier l’immobilité du corps et du souffle. Cette étape m’a permis de découvrir qu’il existe un espace à l’intérieur de nous qui est calme et serein quelque soit l’agitation extérieure. Et il est toujours possible de se réfugier dans cet espace en suivant son souffle pour mettre son mental en pause et détendre son corps. C’était la découverte des prémices de la méditation.

Au jour d’aujourd’hui, pendant mon voyage, je me surprends à m’asseoir au bord d’un lac Canadien sur une « pierre silencieuse » (entendre : une pierre sur laquelle on n’a pas le droit de parler ; concept volé à une maman maline) et à poser ma liseuse pour simplement ne rien faire d’autre qu’observer le calme de la nature avec un sourire serein. Et même si je suis loin d’avoir terminé mon apprentissage, je suis fière de faire partie de ces gens qui apprennent à ne rien faire !

Yoga Meditation

Et vous, maîtrisez-vous l’art de ne rien faire ?

Au pays des sapins de Noël

Première étape  de mon voyage : le Canada en camping car. Nous voilà donc partis à l’assaut des parcs naturels, bombe à ours visée à la ceinture. Il y a vraiment quelque chose de magique à se retrouver en plein mois d’Août au pays des sapins de Noël. Le froid mordant les joues, les toits pentus des cabanes en bois, les rennes qui nous surprennent au détour d’un chemin de randonnée font qu’on ne serait pas surpris de croiser ce vieux Monsieur habillé de rouge sur son traîneau…

Yoga worlwide

La route en direction de l’Alaska nous a offert des lacs bleus turquoises lovés au creux des montagnes, des forêts de sapins à perte de vue, des ours trempant délicatement leurs pattes dans les rivières agitées, des cascades d’une puissance effrayante… Une nature flamboyante. Mais le clou du spectacle a été, pour moi, les glaciers. C’était ma deuxième rencontre avec ces monstres de glaces et je l’ai d’autant plus appréciée que la première était avec un glacier ceinturé de barrières, tourisme oblige. Cette fois, il était là, devant moi, avec ses petites montagnes de glace bleu turquoise posée sur cette montagne de glace blanche. Inaccessible mais tellement apaisant.

LacCiel

On dit souvent que la Nature est essentielle pour équilibrer notre Vie citadine, qu’il est important d’aller se ressourcer à la campagne le temps d’une week-end. On dit même que la couleur verte a un effet positif sur notre santé. Nos vies urbaines nous font souvent oublier le bien-être qu’offre l’observation de la Nature. Le simple fait de se sentir seul au milieu d’un espace exempt de bruit est apaisant. J’ai toujours admiré les personnes qui affirment avoir besoin d’aller se ressourcer au pied d’un arbre ou devant une étendue d’eau calme parce que je crois que je n’avais pas pris le temps de ressentir les bienfaits qu’offrent la nature. Mais cette fois-ci, j’ai presque vécu une rencontre du troisième type. Cette calotte glacière a comme suspendu le temps. Elle m’a en quelque sorte hypnotisée. Et j’ai ressenti cette apaisement et ce ressourcement dont on parle temps… Serais-je en train de découvrir la puissance de Dame Nature ?

Glacier Yoga Wellness

Avec des yeux d’enfants

J’ai profité de mes quelques jours de vacances avant mon départ en voyage pour aller dans ma maison familiale passer un peu de temps avec mes proches. Cette maison est remplie de souvenir des étés de mon enfance. Et un matin, mes yeux se sont posés sur cette photo de moi à 2 ans et demi. J’ai d’abord remercié ma mamie d’avoir cette passion pour les photos de ses petits-enfants. Et sur fond de Moustaki, j’ai commencé à me demander pourquoi j’étais restée plantée quelques instants devant cette photo ce matin. Qu’avait-elle déclenché en moi ?

Enfant intérieur

On lit souvent sur la toile qu’il est important de se reconnecter à son enfant intérieur, qu’il faut garder sa Joie de vivre et observer le monde avec des yeux d’enfants. Et aujourd’hui, je me suis retrouvée face à mon enfant intérieur. J’ai vu dans ses yeux l’insouciance, la franchise, l’envie de croquer la Vie à pleines dents, de rentrer en contact avec le monde. J’ai vu de l’Amour, de la joie, de l’espoir, de l’ouverture sur l’avenir, de la confiance et de l’envie. Je me suis alors rappelée à quel point je considère que le monde est une aire de jeu, un lieu d’apprentissage, un espace destiné à grandir. Je me suis rappelée à quel point cette petite fille devant moi avait confiance en la Vie et en son avenir.

Cette image était un beau clin d’œil de la Vie à cet instant précis où je m’apprête à faire un grand saut dans l’inconnu. Elle a donc trouvé sa place (virtuellement) dans mon sac à dos parce qu’elle a eu ce pouvoir, un peu magique, de me ramener au cœur de moi-même ; à mon essentiel.

Et  vous, vous êtes-vous déjà retrouvés face à vos yeux d’enfants ?

Nouvel Envol

Me voilà à l’aube d’une nouvelle aventure… Parce que la Vie m’a fait une jolie proposition. Une proposition qui invite à grandir, à se détacher du matériel, à chambouler ses habitudes, à ouvrir les yeux sur le monde qui nous entoure, à dépasser ses peurs et à aller à la rencontre de Soi-même. Devant une si belle offre, je n’ai pu qu’accepter avec un grand OUI enjoué ! Me voilà donc à l’aube d’une nouvelle aventure.

Voyage Initiatique Yoga Méditation
Les yeux grands ouverts et le cœur confiant, je m’apprête à aller observer le monde. Je m’apprête à vivre une année d’itinérance, immergée dans de nouvelles cultures, plongée dans les merveilles qu’offre notre Terre. Une année de voyage, du Nord au Sud, du Canada à l’Antarctique, de 6 000 mètres d’altitude à 20 mètres de profondeur. Je saute de Joie en me disant que je vais voir à travers mes propres yeux les grands lacs du Canada, les forêts et canyons des Etats Unis, les temples du Mexique, les montagnes du Pérou, les manchots d’Ushuaia et toutes les autres choses que je n’ai même pas osé projeté dans mon mental. Je saute de Joie en me disant que je vais ressentir la  splendeur de tous ces lieux. Ça ne vous est jamais arrivé, à vous, d’avoir le souffle coupé par la beauté du paysage ?

Voyage Nature Yoga Rriki

Et pour accueillir la nouveauté, il faut savoir faire de la place. L’Alchimie des Corps va donc évoluer.  Je n’ai pas su quoi répondre quand vous m’avez demandé : « tu vas faire un blog pour qu’on suive ton aventure, pour qu’on ait de tes nouvelles ? ». Il y avait cette envie au fond de moi de rédiger des articles et cette envie de n’avoir aucune contrainte pendant cette année. Il y avait mon amour de l’écriture, parce qu’elle me permet de réfléchir. Mais pourquoi ne pas écrire simplement pour moi, sans le partager sur la toile ? Peut-être parce que c’est un bon moyen de donner des nouvelles aux proches simplement. Mais comment trouver le juste équilibre entre parler de soi sur internet et le fameux adage « pour vivre heureux, vivons caché » ? Où placer la limite de la pudeur ? Et est-ce qu’il faut que je trouve un thème commun aux articles ? Du Yoga en voyage? Et si je n’arrive pas à prendre le temps de faire du Yoga en voyage… Evoluer en voyageant? Peut-être un peu trop ambitieux et intime. Et puis, tout le monde s’en fout sûrement de ma Vie. Mais j’aime bien moi lire les blogs de yoga, de voyage, de lifestyle comme on dit. J’aime bien voir les observations que font les autres habitants de la Terre sur le monde qui nous entoure. J’aime bien sentir que je ne suis pas la seule à me poser des questions sur la Vie.

Avant de finir noyée sous mes peurs, j’ai décidé d’écouter cette sensation de Joie qui naît au fond de mes tripes quand je me dis que je vais pouvoir écrire, photographier et partager toutes les choses extraordinaires que la Vie m’offre de voir. Alors, je ne peux promettre une récurrence de parution, ni annoncer une ligne éditoriale. Mais je peux promettre qu’il y aura des paysages, des postures, des visages. Je peux promettre de la sincérité, de la passion et de l’admiration. Restez connectés !

Yoga Reiki Blog pensées