Ma passion des boissons d’hiver

Je ne sais pas pour vous, mais moi, quand les décorations de Noël sont de sorties dans les rues de nos villes, j’ai des envies soudaines de boissons chaudes réconfortantes. Vous savez : le chocolat chaud fumant tellement épais que la cuillère tient toute seule dedans, ou encore la bonne odeur de la cannelle qui nous rappelle qu’on est mieux à l’intérieur, bien au chaud, voire même la chantilly qui dégouline le long d’une jolie tasse et qu’on se dépêche de rattraper d’un coup d’index léché discrètement. Vous l’aurez compris, je suis une gourmande ; je dirais même, une épicurienne.⁠ ⁠

Mais voilà, j’ai un problème : je suis prof de Yoga. Et ma passion pour les boissons chaudes réconfortantes, de préférence au chocolat et avec plein de chantilly, n’est pas compatible avec mon métier. Pourquoi ? Avez-vous déjà essayé de faire un chien tête en bas avec un (vrai) chocolat chaud dans l’estomac ? Moi oui. Et je ne le recommande pas. ⁠ ⁠⁠

Alors, tous les mois de novembre, quand les téléfilms de Noël pointent le bout de leur nez, je me remets dans mes casseroles, à jouer la chimiste, pour enfin trouver une recette de boisson réconfortante que je pourrais boire sans me préoccuper de savoir si j’ai un cours de yoga après ou pas. A moi le lait végétal, les épices, le chocolat et la buse à vapeur de ma machine à café pour faire des tests en tous genres. On ne se refait pas, chercheuse un jour, chercheuse toujours. ⁠ ⁠⁠

Dans l’histoire, ce sont mes copines qui sont ravies quand je leur dis : vous venez goûter mon nouveau test de chaï ? Bon, d’accord, parfois ça rate, mais ma recette s’améliore d’année en année et commence à être sacrément pas mal 😉 Et bien sûr, l’expérience se conclut souvent par un chien tête en bas…⁠
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Suivez l'Alchimie des Corps sur les réseaux sociaux